Call Of Duty : Modern Warfare 2

Aller en bas

Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Blackburn le Jeu 21 Fév - 21:13

Déjà bien établi grâce au succès mérité des deux premiers épisodes de Call of Duty, Infinity Ward avait bluffé son monde en revenant fin 2007 avec un Modern Warfare ambitieux, délaissant la Seconde Guerre mondiale pour un conflit légèrement futuriste et démontrant une fois de plus la maîtrise du studio en matière de mise en scène et d'efficacité. Impeccable jusqu'à présent dans un genre qu'il a contribué à inventer, le FPS à grand spectacle, le développeur tente à nouveau de démontrer toute l'étendue de son savoir-faire avec un Call of Duty : Modern Warfare 2 évidemment attendu au tournant. A raison ?



On prend les mêmes...

La cinématique d'introduction pose d'emblée les cartes : la mort de Zakhaev, à la fin du premier Call of Duty 4 : Modern Warfare, n'a pas apaisé les tensions internationales, loin de là. C'est même tout le contraire : chauffée à blanc par Vladimir Makarov, l'ancien bras droit du défunt leader élevé depuis sa mort au rang de martyre, la population russe adhère de nouveau en masse aux idées ultra-nationalistes du bonhomme. Après quelques années de propagande, son influence commence à s'étendre en Russie, et ses moyens d'action également. Mais ses thèses, tout comme ses méthodes aux limites du terrorisme, déplaisent fortement à la communauté internationale occidentale, qui met sur pied une unité de forces spéciales composée des meilleurs spécialistes mondiaux, la Task Force 141 (car comme chacun sait, Rainbow Six c'était déjà pris). Son objectif, du moins au début du jeu, sera évidemment de surveiller Makarov et de l'empêcher de nuire, en infiltrant notamment un agent de la CIA dans son groupe de fidèles. Mais comme souvent avec Modern Warfare, rien ne va se dérouler exactement comme prévu...



En lançant sa série sur les rails de la guerre moderne, après plusieurs épisodes dédiés à la Seconde Guerre mondiale, Infinity Ward avait affiché sa volonté de s'affranchir des contraintes de la reconstitution historique et de pouvoir ainsi laisser libre court à son imagination. Le développeur avait fort bien mis en scène ce credo dans Modern Warfare premier du nom, mais il va encore plus loin avec Call of Duty : Modern Warfare 2. Brillamment écrit, admirablement mené, le scénario du jeu multiplie les rebondissements et les situations tendues, avec beaucoup d'ambition mais surtout énormément d'audace : aussi violent moralement qu'à l'écran, le niveau de l'aéroport, qui arrive assez tôt dans l'aventure, pose ainsi vite les fondations qui permettront à Infinity Ward d'aller loin dans la surenchère, sans pour autant négliger une certaine crédibilité qui donne beaucoup de sel aux événements. Pour cela, le studio a évidemment utilisé sa technique habituelle : plonger le joueur en plein milieu d'un conflit qui le dépasse nettement, le mettre aux premières loges mais sans jamais lui donner l'impression d'être au centre de toutes les attentions, ou le point convergent de toutes les trajectoires de balles ennemies. D'ailleurs, il n'est ni le plus haut gradé, ni le plus tête brûlée dans la quasi-totalité des missions du jeu et se contente donc généralement de suivre les ordres, sans véritable occasion de jouer les héros.



Plus jamais seul

Car le développeur utilise dans Modern Warfare 2 une autre ficelle très Call of Duty, depuis reprise par d'autres séries FPS : le changement de personnage. D'abord simple soldat au Moyen-Orient, puis catapulté agent infiltré auprès de Makarov, le joueur se retrouvera rapidement membre d'un commando coincé sous les tirs d'une milice, en pleines favelas à Rio, avant de se faire manger les orteils par le froid sibérien, de donner l'assaut à une plate-forme pétrolière ou même de défendre un fast food en pleine suburb américaine. Sam Fisher aurait endossé lui-même tous ces rôles l'un après l'autre, mais MW2 préfère nous confier à chaque fois un personnage différent, impliqué jusqu'au cou dans les événements qu'il est en train de vivre. Les situations changent, les décors aussi, mais on retrouve néanmoins de mission en mission une petite palette de personnages jouables récurrents (dont une poignée de têtes connues...), d'abord concentrés pour mener à bien les objectifs de leur mission, puis essayant simplement de se sortir vivants de l'enfer où ils se retrouvent piégés. Certains passages, comme la fuite désespérée des favelas ou la recherche de l'hôtel Whisky sous des trombes d'eau, sont à ce titre particulièrement réussis et superbement mis en scène. Mais ils mettent surtout en lumière le travail effectué en matière de scripts et d'I.A. par Infinity Ward.




Plus encore que son aîné, Modern Warfare 2 fait en effet du nombre la pierre angulaire de son gameplay. Où qu'il soit, quelle que soit la situation, le joueur se retrouve entouré, cerné par des coéquipiers ou des ennemis dont le comportement s'avère très souvent juste. L'I.A., parfois prise en défaut, reste dans l'ensemble capable d'improviser sans trop de soucis, du moins tant que le joueur ne s'amuse pas à tester ses limites. Celles-ci s'avèrent beaucoup moins faciles à atteindre que dans CoD : Modern Warfare et on se fait souvent surprendre, planqué derrière une caisse, par des ennemis qui n'ont pas simplement attendu en nous tirant dessus. Ca change. Mais c'est dans le cadre des scripts mis en place par le développeur qu'elle s'illustre évidemment le mieux. Souvent pointés du doigt dans les FPS, car pas toujours bien intégrés, ceux-ci sont ici tellement nombreux, il s'en déclenche tellement à la minute dans le cours d'une partie, qu'on finit par ne plus y faire attention et à se laisser porter par l'action. En la matière, Infinity Ward possède un tel savoir-faire que, même conscient de se faire balader d'explosion en explosion, de guet-apens en embuscade "imprévisibles", on se laisse prendre au jeu et on écoute d'une oreille attentive les ordres de son supérieur, seule voix soucieuse de notre survie dans le maelstrom qui nous entoure.



Duck & Cover

Par la grâce de son scénario, qu'on évitera néanmoins de spoiler, ce nouvel épisode remet également plus souvent en avant la guerre, la vraie, de la trempe du premier Call of Duty et de son assaut sur le Reichstag ; ce n'est plus alors une poignée de camarades qui nous accompagnent, mais plusieurs dizaines, et on se retrouve à combattre à peu près le même nombre d'ennemis, avec tout le bruit et la fureur qui accompagnent ces débats. De la même manière, le level design a été soigné et même si on est souvent guidé par les indications de nos camarades, ou par de subtils éléments de décor, les différents chemins à emprunter pour une même situation donnent une petite impression de liberté assez inédite pour la série. On reste toujours encadré, ne nous leurrons pas, d'autant que tous les chemins mènent évidemment au même point. Mais certains passages un peu ouverts renforcent encore l'immersion, dans les favelas par exemple, avec ce sentiment bien retranscrit de pouvoir être assailli d'à peu près toutes les directions à la fois.




Le système de santé retenu, bien entendu, est celui de l'écran qui rougit, de plus en plus suivant la gravité des blessures. Trop de balles reçues pleine poire, et un message d'alerte s'affiche sur l'écran cramoisi ; il signifie qu'une balle de plus sera synonyme de retour au dernier checkpoint (des checkpoints plutôt fréquents, d'ailleurs). Comme d'habitude, il suffit de se planquer derrière une caisse ou un pan de mur et d'attendre 5 secondes pour retrouver une santé de fer. La grande fragilité du personnage, et le nombre souvent important de mitrailleuses pointées sur lui, l'empêche heureusement de jouer les super-héros et de se lancer tête baissée dans la mêlée, dans la plupart des modes de difficulté d'ailleurs. Evidemment, impossible de faire le kakou en rase-campagne dans le mode Vétéran, mais le mode 2nde Classe (l'équivalent du mode Normal) n'est pas beaucoup plus tendre avec les têtes brûlées.



D'autant que certaines missions, plus infiltration que la moyenne, pardonneront encore moins les fantaisies que les autres. Toujours accompagné de quelques collègues, mais en nombre plus limité, le joueur devra sauver la mise à des otages, ou surprendre des ennemis pas encore alertés grâce à un assaut mené à la pointe des silencieux. Parfois, en tenue de plongeur ou suspendu à sa corde de rappel, c'est au couteau qu'il devra éliminer, toujours silencieusement, les gardes un peu distraits. Mais en la matière, Modern Warfare 2 introduit surtout la possibilité de coller un explosif sur une porte et d'entrer dans la pièce par surprise, en alignant un à un les ennemis présents grâce à un bullet time qui se déclenche automatiquement. Court, mais intense, à l'image du jeu lui-même d'ailleurs : peut-être un poil plus long que l'original, avec 5 à 6 heures de jeu maximum en prenant le temps de suivre les événements, le titre prend le joueur à la sortie de son entraînement et lui en met plein la tête sans discontinuer jusqu'à la fin, où il se relèvera les mains pleines de sang, groggy, mais heureux.



Défi de joie

Pour gonfler un peu la durée de vie de son titre, et lui empêcher de se retrouver au rayon occasions après une après-midi d'utilisation intensive, Infinity Ward a évidemment peaufiné le mode multijoueur, en reprenant les bases de celui du premier Modern Warfare. Sur des cartes aux décors repris de l'aventure solo, on pourra s'écharper en ligne ou offline jusqu'à 18, dans des modes de jeux assez classiques sur le fond mais aux règles variées. On retrouve également le système d'expérience, qui récompense le joueur suivant ses actions et lui permet d'évoluer dans la hiérarchie du titre, d'avoir accès à des classes particulières, d'obtenir des armes supplémentaires ou des aptitudes spéciales. Cela débloque surtout des modes de jeu supplémentaires (trois seulement sont accessibles dès le départ), parmi lesquels Domination par exemple. De quoi motiver les plus acharnés, qui retrouveront l'essentiel des mécanismes du premier volet, mais un peu affinés. L'avenir nous dira si le multi du second épisode aura le même succès que le premier, mais il semble en tout cas bien parti.



En revanche, toujours pas de coop à l'horizon pour la campagne et c'est bien dommage ; sans doute trop longue à adapter pour plusieurs joueurs, avec ses scripts à foison, elle a cependant été découpée en plusieurs dizaines de défis, regroupés dans le menu Spécial Ops. Jouable seul ou à deux (en écran splitté ou en ligne), ces défis peuvent demander de tuer un certain nombre d'ennemis, de résister pendant un certain temps à des vagues d'adversaires, de piloter les moto-neiges aperçues dans la campagne solo, de se faufiler discrètement ou de prendre un pont d'assaut... les objectifs sont variés et quelques étoiles (de 1 à 3) viennent sanctionner la performance. Evidemment, il faut un certain nombre de ces étoiles pour débloquer les défis avancés. Rien qui ne remplace un mode coop en bonne et due forme, ceci étant.



First Person Spectacle

D'un point de vue réalisation, ce Call of Duty : Modern Warfare 2 souffle le chaud et le froid. Enfin, le chaud surtout, car le titre en met littéralement plein les yeux pendant toute la campagne. Des premières minutes au Moyen-Orient en passant par le froid du goulag, des favelas de Rio aux banlieues américaines, le travail effectué pour offrir des environnements crédibles et pleins de vie est impressionnant : civils hurlants, carcasses de voitures en flammes, maisons éventrées ou hélicoptères écrasés, tous ces éléments donnent une ambiance palpable à chaque mission, encore renforcée par les impacts de balles d'une précédente fusillade, ou les fenêtres qui explosent à chaque coup de fusil à pompe. Le travail sur l'éclairage, ou l'absence d'éclairage d'ailleurs, s'avère également assez réussi, tout comme la taille des environnements, souvent gigantesques et sans temps de chargement pour rompre le rythme de l'action. Il suffit de jeter un oeil depuis les hauteurs de Rio, après une course éperdue dans les ruelles, pour voir l'ampleur du travail accompli. Autant être clair, on n'atteint pas les sommets d'Uncharted 2, notamment de près où les textures sont parfois trop "nettes" et le rendu du coup peu réaliste, surtout en intérieur. Enfin, pour un jeu aussi lourd en scripts, signalons la très faible teneur en bugs, ce qui est toujours agréable, et la bonne tenue de la version française intégrale, voix incluses.

Je mettrais un 19/20
avatar
Blackburn
Soldat

Messages : 143
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 21
Localisation : Saint Jean de Cornies

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/kentin.payan.9

Revenir en haut Aller en bas

Re: Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Ozone le Jeu 21 Fév - 23:32

dsl de te dire ca mais mw2 et depasser
avatar
Ozone
Pas mal

Messages : 46
Date d'inscription : 17/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Predator le Ven 22 Fév - 14:46

peut etre mais cependant c'est le meilleur et il le restera
moi je vote pour quil y est MW4 avc la geurre du Mali et dAfganistan pas vous?
avatar
Predator
Encore un peu

Messages : 93
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 21
Localisation : Lattes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Blackburn le Ven 22 Fév - 21:36

non sa serais enorme si il fesais en pleine amérique avec des bombes de partout et tout sa

MW2 restera pour moi le meilleur de la série des modern warfare
avatar
Blackburn
Soldat

Messages : 143
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 21
Localisation : Saint Jean de Cornies

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/kentin.payan.9

Revenir en haut Aller en bas

Re: Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Ozone le Sam 23 Fév - 14:19

le 1 etait pas male mais le 3 ses de la daube
avatar
Ozone
Pas mal

Messages : 46
Date d'inscription : 17/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Predator le Sam 2 Mar - 9:47

oui c vrais (je les est tous )
avatar
Predator
Encore un peu

Messages : 93
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 21
Localisation : Lattes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Call Of Duty : Modern Warfare 2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum